Historique

La Chapelle Notre Dame d’Andelot
Un terrier de 1220 atteste pour la première fois l’existence de cet édifice sous le nom de « Chapelle d’Andelot ». Sur ce même document il est également mentionné la présence d’un « prieuré » auquel été associé la chapelle, témoignant d’une version amplifiée de l’édifice autrefois assortis de plusieurs autres bâtiments. Le terme désigne à la fois un bâtiment et une forme d’organisation communautaire. Il s’agit de maisons ou de couvents où vivent un petit groupe de frères ou de sœurs.


« A la différence des prieurés dit « conventuels », ce petit prieuré, dit prieuré « simple », avait pour vocation non seulement d’évangéliser la région proche, mais aussi d’approvisionner en produits agricoles l’importante communauté de l’abbaye- mère. »

Ecoutez ->

Façade Sud
chapelle.jpeg
00:00 / 00:39
Facade Ouest
photo façade ouest.jpg

Au XVe siècle, peut-être sur des bases plus anciennes, un château est venu s’adjoindre à l’église du petit prieuré. L’église d’Andelot, relativement vaste, ne peut donc pas être considérée comme une chapelle castrale, même si elle a pu en remplir provisoirement cette fonction lors de son adjonction à la propriété castrale au XIXe siècle.


La paroisse de la Chapelle est supprimée en 1792 et non rétablie. Bien que l’église échappe durant la Révolution à la vente en tant que bien national, son clocher est démantelé. Le doyen de la congrégation ainsi que les moines présents dans le prieuré, ont été contraints de partir et de laisser l’église aux mains de la commune de Vensat.


En 1844, suite à un manque considérable de moyens, la chapelle fut vendu à des agriculteurs qui l’utilisèrent comme grange. En 1847, la chapelle est rachetée par Madame veuve de La Chapelle propriétaire du château se trouvant à proximité immédiate.


Après diverses réparations urgentes cette dernière rendit l’édifice au culte en 1854 comme l’atteste l’inscription gravée sur l’une des pierres tombales qui occupe le sol de la chapelle au nom de Jean- Baptiste de la Chapelle et de son épouse Anne Souhaillet, bienfaitrice de l’Église.

De 1854 à nos jours 4 propriétaires se sont succédés. En 1925, l’église est classée au titre des monuments historiques. Le classement est alors en partie motivé par le besoin d’empêcher le propriétaire de démolir l’édifice en vue de récupérer les matériaux et vendre les chapiteaux et corbeaux sculptés. Dès 1926 une première campagne de travaux d’urgence est menée par l’architecte en chef des monuments historiques. A partir de 1931, une seconde campagne de travaux est engagée en vue d’assurer la restauration des couvertures de la nef et des bas-côtés notamment. Entre la campagne de 1931 et 1985, divers travaux sont entrepris, sans qu’ils ne soient documentés, notamment le rescellement des lauzes au mortier de ciment sur la couverture de la nef. Aujourd’hui la chapelle n’est utilisée que pour des cérémonies que de manière épisodique.

Ecoutez ->

Façade Nord & Chateau
photo façade nord avec chateau.JPG
00:00 / 02:01
Facade Est
photo façade est.jpg
photos interieurs 1
photos interieurs 1

press to zoom
photos interieurs 2
photos interieurs 2

press to zoom
photo colonne
photo colonne

press to zoom
photos interieurs 1
photos interieurs 1

press to zoom
1/5
ASSOCIATION DE SAUVEGARDE
Rejoignez-nous